Le Vallon

A découvrir en chemin : Lavoirs et laveuses

1Les lavoirs

Les observateurs noteront à proximité du "Château d'Eau", demeure de maître, en aval un minuscule lavoir privé calé dans les maisons au centre de la ville. Avant le pont, en amont cette fois, on remarque un second petit lavoir privé dont une partie du bac à laver est réglable en hauteur, comme son grand frère implanté à une centaine de mètres. Quant au lavoir Moisseniat, sans toit et qui bute contre le pont, il se dresse au bord du bief, presque en face de le "Château d'Eau", demeure bourgeoise du XVIIIe. 

 

Inspiré du livre "Curieux de Côte-d'Or" de André Beuchot.
Lavoir à Plombières-lès-Dijon

2Les laveuses

Une intense activité se développa à Plombières-lès-Dijon sur les rives de l'Ouche, les laveuses. Ces dames se louaient à la semaine pour décrasser le linge dans la rivière, quelle que soit la saison. En 1875, on comptait une dizaine de buandiers, une vingtaine en 1889 selon l'annuaire du commerce. Les buandiers embauchaient 7 à 9 laveuses selon les besoins. Ils ramassaient le linge dans les rues de Dijon, rapportant à chaque voyage plus de 350 draps en supplément du petit linge. On disait en ces temps-là que Plombières mettait tout Dijon en lessive ! Le "Paquier" était alors recouvert de linge qui séchait.

 

Inspiré du livre "Curieux de Côte-d'Or" de André Beuchot.
Les laveuses à Plombières
Ajourd'hui

A découvrir également en chemin sur ce sentier