De Salmaise à l'hermitage

A découvrir en chemin : L'ermitage Saint-Jean-de-Bonnevaux

1Un peu d'histoire

Une petite route, après avoir coupé sur le plateau une ancienne voie romaine bordée d'arbres et de haies qui conserve quelques bornes triangulaires, conduira le visiteur aux ruines de l'ermitage Saint-Jean-de-Bonnevaux, sa chapelle, en mauvais état, et sa source. Fondé par Marie de Mont-Saint-Jean au XIIe, il fut habité jusqu'à la Révolution. Les bâtiments XII-XIIIe encore partiellement couverts en laves présentent quelques fenêtres romanes et de faibles traces de peintures murales. Naguère, un important pèlerinage y avait lieu le 6 mai.

 

Inspiré du livre "Curieux de Côte-d'Or" de André Beuchot.
Saint-Jean-de-Bonnevaux

2Légendes

Jadis, quand un enfant pleurait trop, on trempait sa chemise dans la fontaine de Saint-Jean de Bonnevaux et on lui remettait toute mouillée. Il était immédiatement paisible.

Quand frère Stanislas, le dernier moine, quitta ce monde, personne ne le sut. Aussi, après plusieurs jours, Dieu inquiet et impatient fit sonner la cloche de l'ermitage. Entendant le tocsin, un habitant arriva sur place pour voir ce qui se passait et découvrit la dépouille. On raconte aussi que la cloche de Bonnevaux arrête les orages.

 

Inspiré du livre "Curieux de Côte-d'Or" de André Beuchot.
Saint-Jean-de-Bonnevaux

A découvrir également en chemin sur ce sentier